Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire by Sarah Kaminsky

By Sarah Kaminsky

Show description

Read or Download Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire PDF

Best french_1 books

Ninjutsu : Progression technique, la voie du Nimpo

Pour los angeles première fois, un professeur darts martiaux présente une development cohérente dans lapprentissage du Ninjutsu, une des dernières voies authentiquement guerrière.

Street French 2 : the best of French idioms

(trans. ): What a wiz round the apartment! (lit. ): What a fairy within the abode! On n'apprend pas a un vieux singe a faire los angeles grimace. (trans. ): you cannot train an outdated puppy new methods. (lit. ): you cannot train an outdated monkey to grin. If a French local have been to supply you une assiette au beurre (a plate of butter) or invite you to faire du leche-vitrine (to move window licking), it's possible you'll now not be aware of even if to just accept -- that's, except you've learn this moment publication in David Burke's highway French sequence.

Étranges récits, étranges lectures: Essai sur l’effet fantastique

Cet essai discover le processus de lecture des récits fantastiques, en particulier un phénomène souvent mentionné mais n'ayant jamais fait l'objet d'une véritable étude : l'effet fantastique. Cet effet de lecture très particulier qui se produit au touch de ces récits pour le moins étranges feel, entre autres, que le lecteur perçoive les indéterminations du texte sans pour autant chercher à les résoudre.

Extra info for Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire

Sample text

Quelle maladie pouvait la retenir à l’hôpital si longtemps ? Depuis que mon père nous avait raconté cette histoire de microbe, il s’était enfermé dans un mutisme profond. Comment n’avais-je pas compris ? Seule ma petite sœur Pauline, qui n’avait que dix ans, exprimait clairement son inquiétude. En rentrant chez moi, j’ai mis mon père au pied du mur, et il a avoué. La Société des chemins de fer avait retrouvé son corps sur la voie ferrée. Elle revenait en train de Paris, où elle avait eu le temps de prévenir Léon, qui avait fui sur-le-champ.

Ce qui m’est insupportable, c’est qu’à ce rythme-là nous parviendrons peut-être à honorer la demande de papiers pour les enfants, mais ferons à coup sûr le sacrifice des Hongrois de la MOI. Rester éveillé. Le plus longtemps possible. Lutter contre le sommeil. Le calcul est simple. En une heure, je fabrique trente papiers vierges. Si je dors une heure, trente personnes mourront… Au bout de deux nuits de travail – un travail de fourmi interminable – l’œil calé au microscope, la fatigue est devenue ma pire ennemie.

Avec toutes ces occupations en plus de mon travail, je passais peu de temps à la maison. Ma mère n’était pas rentrée, et au bout d’une semaine mon père et Paul sont partis la chercher. Ils sont revenus deux jours plus tard et nous ont rassurés. Elle avait contracté je ne sais quel microbe, et elle était hospitalisée à Paris. Rien de grave, apparemment. Et puis les jours ont passé sans qu’ils ne nous en parlent plus. Ma réputation de fabricant de savons gratuits avait rapidement fait le tour de la ville.

Download PDF sample

Rated 4.29 of 5 – based on 4 votes