Algèbre relationnelle - Guide pratique de conception d'une by Michelle CLOUSE

By Michelle CLOUSE

Show description

Read Online or Download Algèbre relationnelle - Guide pratique de conception d'une base de données relationnelle normalisée PDF

Best french books

Additional resources for Algèbre relationnelle - Guide pratique de conception d'une base de données relationnelle normalisée

Sample text

Noncé Soit un service de prêts dans un établissement bancaire dont on veut automatiser la gestion avec une application informatique. Les données suivantes ont été recensées : code client, montant du prêt, type de prêt (immobilier, personnel, complémentaire…), durée (en mois), adresse du client, mail client, taux annuel (fixe), assurance facultative (O/N), nom, prénom, date du premier remboursement, date de signature du contrat, téléphone client, titulaire d’un compte­ espèce (O/N), libellé du prêt, montant mensuel de remboursement, courriel client, nombre de mensualités.

Le niveau logique, Réponses à la question QUELS MOYENS ? ● Le niveau physique (le plus concret), C’est l’étape de construction avec le matériel et les outils. Exemple Par analogie à la réalité quotidienne : considérons l’arrivée d’un PC dans la maison : ● le niveau conceptuel peut être comparé à la réponse au besoin : intégration du PC dans la maison ?  un kit à monter ?  X ou à sortir les éléments du kit (matériel, outils, plan) et commencer à le monter… Précisons ces différents niveaux. Le niveau conceptuel sert à exprimer les grandes activités, les processus inclus, les choix fondamentaux de gestion, les différents éléments structurels du futur SI mais sans tenir compte des moyens à mettre en œ uvre, de leurs contraintes, de leur organisation, etc.

Ainsi : Chaque entité ou association du schéma entités­associations (MCD) correspond au plus à une table. Chaque propriété de l’entité ou de la relation devient une colonne de la table. Chaque occurrence de l’entité devient une ligne de la table. L’identifiant de l’entité (ou de l’association, nous verrons un peu plus loin pourquoi) constitue la clé (primaire) de la table. Ces transformations reposent sur des règles bien précises, qui sont les suivantes : Règle N° 1 Toute entité est traduite en une table relationnelle dont : ● Le nom de la table est le nom de l’entité, ● La clé de la table est l’identifiant de l’entité, ● Les autres attributs de l’entité forment les autres colonnes de la table.

Download PDF sample

Rated 4.82 of 5 – based on 23 votes